grande_olivette_SYA Lille, l'ami Joseph, après son gaillard côtes d'auxerre, avait sorti de d'ssous les fagots un flacon à tomber à genoux, à rameuter les ouailles et à entonner sur le champ un magnificat à la gloire du vigneron. Il s'agit d'une syrah d'anthologie, puissante en diable, batailleuse comme un régiment de mousquetaires, fière comme Artaban, ronde comme le fessier joufflu de votre cochon préféré. Bref, du nanan pour bibi et congénères !!! La cuvée SY, domaine Grande Olivette de Thierry Sabadel à Lamothe du Rhône dans le Vaucluse. L'affaire était donc d'importance : on se met quoi dans l'bec pour accompagner cette fulgurance ?

fumage_cochon_1L'autre jour, un bon collègue tuait justement un gentil cochon de 164kg. Et comme, il est de tradition en Haute-Loire, l'ami porcin fût brûler à la paille pendant cinq bonnes minutes afin de donner au lard et à la couenne un joli goût de fumé. Etant d'humeur vagabonde, l'envie lui pris de découper l'aimable animal à la paysanne. Au lieu de le fendre en deux, il  lui retira la colonne. Tans pis pour les côtes et tant mieux pour nos estomacs car avec cette superbe partie, on en fit un confit.

vert_bres_cochon_gamelleL'affaire n'est guère compliquée. On débite la colonne en morceau, et on la sale pendant 24 heures. Une fois bien rincés, on entreprend les morceaux comme on le ferait de l'oie ou du canard. On confit tout ça dans de la graisse des susdits palmipèdes.

vert_bres_cochon

Et voilà le travail !On détache les chairs que l'on dévore tout simplement, ou on peut aussi les hacher gros au couteau pour en faire des rillettes. Et re-re panpan, une autre tournée de SY !!!!